Yelli Yelli « Terre de mon poème »

Derrière « Yelli Yelli » la fillette en kabyle, se cache Emilie Hanak, jeune musicienne française, qui a décidé de renouer avec ses racines. Jadis oubliées, voires refoulées dans sa jeunesse dans un désir constant d’intégration, la jeune femme a choisit aujourd’hui d’affirmer ses appartenances  et propose un album pop folk blues, orné de musique orientale, où les titres tissent peu à peu un chemin généalogique. Le résultat est brut et fragile, dans l’émotion de cette voix chantée en kabyle avec « un fort accent, comme mon grand père qui parlait français » évoque alors la jeune femme.

A l’écoute, le titre « Yemma »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s